EN FR
SOUND/IMAGE/CULTURE
SOUND/IMAGE/ CULTURE
SOUND/ IMAGE/ CULTURE

 

 


image © Untitled - from the series Surface Studies, Oraib Toukan
 

Aesthetics of the Political, un programme de réflexion collective sur la manière dont les artistes traduisent leurs idées politiques en forme esthétique dans leur travail. Le programme est centrée sur la création de rencontres collectives pour regarder des films et réfléchir ensemble aux différentes stratégies utilisées par les artistes dans leur travail.


Présenté par SoundImageCulture. En partenariat avec Chair Mahmoud Darwich, BOZAR, Pianofabriek et Beursschouwburg. Soutenu par VGC, SCAM, SABAM for Culture, Kunstenwerkplaats, OMAM/MSH. Design par Miriam Hempel/daretoknow.

Aesthetics of the Political est une recherche en cours de Samah Hijawi qui prend le temps d'explorer le langage critique et les formes de résistance dans les œuvres artistiques. Plus d'informations: https://www.samahhijawi.com/aetheticsofthepolitical.html

 


Samedi 19 juin, 2021, 11:00 - 23:00 - BOZAR

 

SoundImageCulture est heureux de vous inviter à Aesthetics of the Political, un programme de réflexion collective sur la manière dont les artistes traduisent leurs idées politiques en forme esthétique dans leur travail. La journée est centrée sur la création de rencontres collectives pour regarder des films et réfléchir ensemble aux différentes stratégies que les artistes utilisent dans leur travail.
 

Nous commencerons la journée avec Samah Hijawi et Maxime Jean-Baptiste qui nous feront part de leurs réflexions et idées sur la façon dont nous définissons le "politique". Ensemble, ils nous inviteront à entrer dans le vif du sujet en partageant leurs réflexions sur les choses qui les inspirent, les citations et les images qui leur tiennent à cœur lorsqu'ils traitent d'histoires politiquement chargées dans leur travail. Cette rencontre sera suivie de la projection du film de Maxime Jean-Baptiste.
 

Dans l'après-midi, nous nous réunirons pour une projection et une conférence d'Oraib Toukan, qui explorera notre "consommation" d'images médiatisées provenant de contextes colonisés dans le monde entier. Cette présentation sera suivie d'une performance de Sana Ghobbeh qui explore les multiples histoires que recèle une simple image. Nous ferons une pause et continuerons la conversation ensemble dans le Parc Royal. La journée se termine par la projection du film Odyssey de Sabine Groenewegen.
 

 

Programme:

11:00-13:00 Discussion d'ouverture, projection et réflexion 
Conversation entre Samah Hijawi et Maxime Jean-Baptiste

(Avant Premier) Moune Ô - Maxime Jean-Baptiste
 

Déjeuner dans le parc (Royal)
 

15:00-17:00 Projection et discussion 
When Things Occur - Oraib Toukan 
Thinking through Cruel Images, une discussion avec Oraib Toukan 

 

17:30-18:30 Performance
This Wall Grows at the Root – Sana Ghobbeh

 

Dîner léger dans le parc (Royal)
 

21:00-23:00 Projection du film et discussion
(Première) Odyssey - Sabine Groenewegen

 

Achetez votre PASS pour la journée ici : https://www.bozar.be/fr/calendrier/aesthetics-political

 

Informations sur les films et les artistes :

 

 

Moune Ô (2021) - Maxime Jean-Baptiste 17 mins, créole avec sous-titres anglais > TRAILER
Dans 'Moune Ô', Maxime Jean-Baptiste poursuit les recherches entamées dans Nou Voix (2018) concernant la mémoire coloniale, la diaspora guyanaise et la mise en scène des corps noirs. En questionnant la construction des récits " officiels ", le film Moune Ô encourage un changement de perspective concernant le lien entre colonisation et extractivisme.
Maxime Jean-Baptiste (1993° FR) est un réalisateur et performeur basé à Bruxelles et à Paris. Ayant vécu dans le contexte de la diaspora guyano-antillaise en France, de mère française et de père guyanais, son travail d'artiste se veut une exploration de la complexité de l'histoire coloniale occidentale en décelant la survivance des traumatismes passés dans le présent. Son travail audiovisuel et performatif se concentre sur des portraits (artistes, danseurs ou membres de sa propre famille) en utilisant la forme de la reconstitution pour concevoir la potentialité d'une mémoire vivante et oralisée. Il a obtenu une licence en arts visuels à l'erg et une maîtrise en arts médiatiques à la K.A.S.K. School of arts (Gand, BE). 
                                                     

 

When Things Occur (2017) - Oraib Toukan
28mins, arabe avec sous-titres anglais
'When Things Occur' est basé sur des conversations Skype avec des habitants de Gaza qui se cachaient derrière les images transmises d'écran en écran durant l'été 2014. Le film sonde le visage du deuil et du chagrin - son incarnation, sa transmission et sa représentation numériques. Il pose la question de savoir comment le regard est canalisé dans le domaine numérique et comment l'empathie voyage. Que signifie exactement regarder la souffrance "à distance" ? Quel est le comportement et l'économie politique de l'image de la guerre ? Et qui est le "local" dans la représentation de la guerre ?

Oraib Toukan est artiste et boursière EUME au Forum Transregionale Studien de Berlin. Elle est titulaire d'un doctorat en beaux-arts de l'Université d'Oxford, Ruskin School of Art. Jusqu'à l'automne 2015, elle a dirigé la division des arts et le programme d'études médiatiques du Bard College de l'université Al Quds, en Palestine, et a été professeur invité à l'Académie internationale des beaux-arts de Ramallah. Entre 2015 et 2017, elle a enseigné à la Ruskin School of Art dans le cadre du programme d'enseignement supérieur de l'Université d'Oxford. À l'automne 2018, elle a été Mercator fellow au programme Cultures of Critique de l'université Leuphana de Lunebourg. Toukan est l'auteur de Sundry Modernism : Materials for a Study of Palestinian Modernism (Sternberg Press, 2017), et du film d'essai When Things Occur (2016). Ses écrits ont été publiés dans un certain nombre de publications, d'ouvrages collectifs et de lecteurs de biennales. Depuis 2011, elle analyse et refait des œuvres à partir d'une collection trouvée de bobines de films ayant appartenu à des centres culturels soviétiques aujourd'hui dissous en Jordanie en 1990-1991.
 

 

This Wall Grows at the Root (2016) - Sana Ghobbeh
Performance, 45mins, anglais parlé, pas de sous-titres.
This Wall Grows at the Root se déroule devant l'image de la porte d'entrée monumentale de l'université de Téhéran. La clôture ajoutée ultérieurement qui entoure le campus est l'élément central de tous les chapitres de cette performance. L'œuvre transforme la caractéristique socio-politique de cette infrastructure en une semi-fiction.

L'artiste d'origine iranienne Sana Ghobbeh vit et travaille à Bruxelles. Elle a étudié l'architecture à Téhéran et a obtenu une maîtrise en beaux-arts en Suède. Elle a fait partie des études avancées de performance d'a.pass en 2016. 

 

 

Odyssey (2018) - Sabine Groenewegen > TRAILER
71 minutes, néerlandais, anglais avec sous-titres anglais.
Deux intelligences indéfinies interceptent des images terrestres d'humains vivant dans une région connue sous le nom de LowLands. Les chercheurs échangent leurs découvertes par le biais d'un flux visuel, pour tenter de comprendre l'apparition d'apparitions extraordinaires. Les efforts des spectateurs pour comprendre un monde humain enchanté sont interrompus par un autre signal qui s'impose à l'enquête en cours, ce qui donne lieu à un jeu avec la logique de la production de sens. Grâce à une combinaison d'images trouvées, de science-fiction et de poésie, Odyssey interroge la rhétorique visuelle de la blancheur dans le projet colonial néerlandais spécifique et évoque des questions sur les histoires que l'on nous raconte et sur nos possibilités de les perturber.

Sabine Groenewegen est une artiste qui travaille avec l'image en mouvement, le collage et les expériences immersives. Elle explore actuellement les façons dont les expériences de nos ancêtres font partie de notre réalité psychobiologique présente et future.
​​​​​​​

Samah Hijawi est une artiste et chercheuse qui termine actuellement son doctorat en pratique artistique à l'ULB et à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, en Belgique. Dans ses travaux multimédias, elle explore l'esthétique de la représentation dans des œuvres d'art qui font allusion à l'histoire de la Palestine. Ses œuvres ont été présentées à KANAL, au Centre Pompidou de Bruxelles, à la Fondation A.M. Qattan de Ramallah, au Musée royal des Beaux-Arts de Bruxelles, à la PS1 Gallery de Londres, au Nadine Art Space de Bruxelles, à la Hayward Gallery de Londres, à BOZAR et au Beursschouwburg de Bruxelles.

 


 

 

 

 

 

Samedi, septembre 26, 18:30 - 21h au PIANOFABRIEK:

 

Menu of Dis/appearance: Dinner Table Performance 
Mirna Bamieh, Palestine Hosting Society

 

Menu of Dis/appearance nous réunit dans un cadre très nécessaire - autour de la table pour partager le pain. L’oeuvre de Mirna Bamieh raconte des histoires sur le temps, l'histoire, et les parties de nous-mêmes qui s'éclipsent avec les traditions alimentaires perdues. Dans son dinner table performance, elle nous fait voyager à travers des plats qui disparaissent lentement de la table palestinienne, car l'accès à la nourriture est limité par l'appropriation coloniale de la terre et des aliments des Palestiniens au fil du temps. Dans cette œuvre, l'artiste démontre au public la violence inhérente de l'effacement méticuleux de l'identité des colonisés, même dans leur culture alimentaire.  

Réservez vos billets > tickets (à partir du 14 Septembre)

Nous demandons une contribution de 15 € / personne.

 

*Menu of Dis/appearance : première mondiale à New York, commande du Fisher Center for Performing Arts, pour la biennale Live Arts Bard : Where No Wall Remains(2019)

 

 

Information sur l’artiste:                               

Mirna Bamieh - Palestinian Hosting Society

 

‘Palestine Hosting Society’ est un projet d’art vivant où l’artiste et cuisinière Mirna Bamieh cherche à examiner la culture de l’alimentation en Palestine, en visant à construire et reconstruire, à travers la nourriture, les relations entre un lieu, l’histoire, la société et la politique. La recherche se déroule en mangeant, en lisant et en discutant. Des interventions culinaires explicitent les préoccupations et les limites sociales face aux dilemmes politiques contemporains, en nous faisant réfléchir sur les conditions qui caractérisent les communautés palestiniennes contemporaines.
Mirna Bamieh est une artiste de Jérusalem/Palestine. Elle a obtenu un baccalauréat en psychologie de l’Université Birzeit à Ramallah (2002-2006). une maîtrise en Beaux-Arts à l’Académie Bezalel des Arts et du Design de Jérusalem (2011-2013) et un diplôme d’ Ashkal Alwan HomeWorks à Beyrouth (2013/14). Son travail tente de comprendre et de contempler la politique en constante évolution, tout en questionnant les notions de terre et de géographie de l’entre-deux-temps. Son travail s’intéresse davantage aux scénarios qui prennent le langage de l’absurde et de l’ironie et s’en servent comme outils de commentaire politique. Actuellement, elle développe des oeuvres qui utilisent la narration et la nourriture pour créer des performances situationnelles telles que: Potato Talks Project, Palestine Hosting Society.

 

Video: https://www.youtube.com/watch?v=tYD070D7iyE

Website: https://palestinehostingsociety.com/

Instagram: palestine_hosting_society